L’amour de l’autre

La troisième semaine d’écriture guidée a pour thème : l’amour de l’autre. A qui pensez-vous en lisant ça ? Je vais être très honnête, j’ai immédiatement penser à Ganesh, mon cheval.

A qui pensez-vous en lisant ça ? Je vais être très honnête, j'ai immédiatement penser à Ganesh, mon cheval.

C’est le seul être vivant qui aime sans jugement, sans condition. J’ai beaucoup écrit sur ce sujet. Qu’est-ce que je ressens quand on me dit :

Je t’aime

Absolument rien!!! Je me suis blindée et je crois qu’au fond, je refuse d’accepter un sentiment qui va me détruire. J’ai d’ailleurs préféré filmer les bons moments liés à l’amour de l’autre et vous allez voir que les animaux sont très présents. Au fond, j’ai abandonné l’idée d’être aimée.

Comment aimer l’autre sans d’abord s’aimer soi-même ? Depuis le temps qu’on le dit sur tous les tons et à tout propos, cela semble cliché de le répéter. Insistons tout de même : « Si je ne m’aime pas, impossible d’aimer l’autre ». Nous sommes ici au cœur même de ce qui constitue l’estime de soi, le fondement de toutes nos relations interpersonnelles et affectives. Faut-il aussi le redire : une bonne estime de soi n’est jamais acquise une fois pour toutes ? Elle peut être vite ébranlée.

Ma vidéo

La qualité d’une relation de couple dépend essentiellement de la qualité de l’estime de soi des partenaires. Celle-ci se construit au fil du temps et des expériences, par le consentement à ses fragilités et avec le courage de s’assumer pleinement dans ses forces comme dans ses limites.

Et si parler m’aidait ?

Quand je dis : « je m’aime » :

  • Je me repose sur la conviction profonde que mon individualité, mon identité et ma valeur méritent la considération et la confiance de l’autre dans le respect mutuel ;
  • Je me reconnais digne d’amour, et ainsi, je fais le choix d’une relation de couple qui répond à cette attente légitime de reconnaissance ;
  • Je demeure attentif à ce qui se passe dans mon monde émotionnel, je suis à l’écoute de mes besoins affectifs et je ressens mes peurs et mes désirs ;
  • Je peux développer mon espace de liberté personnelle, au rythme de mon cœur et de ses saisons, et je compose avec la liberté de l’autre ;
  • Je me défais de la honte et du remords qui m’empêchent de me découvrir aimé dans l’attitude aimante de l’autre ;
  • Je reconnais mes limites et je vais chercher l’aide dont j’ai besoin ;
  • Je m’entoure de bonnes personnes empathiques ;
  • Je passe par le travail constant de l’acceptation de soi dans toutes mes imperfections.

Je vous donne rendez-vous sur le forum pour développer ce sujet 😉 A très bientôt

Author: Annawenn

“L'écriture est une forme de thérapie ; je me demande parfois comment tous ceux qui n'écrivent pas, ne composent ni ne peignent, parviennent à échapper à la folie, à la mélancolie et à la peur panique qui sont inhérentes à la condition humaine.”

One thought on “L’amour de l’autre

Comments are closed.